Un espace s’est ouvert en Léa

Cette nouvelle sortie des Éditions Bas-Bleus nous emmène au cœur du plaisir féminin, grâce au clitoris, organe souvent peu mis en avant et qui n’est destiné qu’à une seule chose … le plaisir féminin ☺.
Merci à Audrey pour l’envoi en format papier de ce nouveau service presse


Et si les femmes étaient au coeur du plaisir ?


Un espace s'est ouvert en LéaDe quoi ça parle : Et si la science accordait une place plus juste à la santé des femmes ? Léa 35 ans et est coordinatrice scientifique. Avec l’aide de son amie Cléo, elles entament en cachette un combat pour que le plaisir féminin soit pris en compte par les laboratoires de recherches scientifiques.
Un espace s’est ouvert en Léa est un récit rafraîchissant et résolument féministe. Il met en scène des femmes fortes, un sujet contemporain encore trop tabou et propose au lecteur et à la lectrice de s’interroger sur le sexisme dans le milieu scientifique.

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Je peux vous dire qu’une fois ce livre lu, vous saurez beaucoup de chose vis-à-vis du plaisir féminin et des études pharmaceutiques. Je l’avoue, j’étais un peu dubitative envers le synopsis et encore plus après ma lecture. Si le sujet est intéressant, c’est vrai après tout, on ne parle pas assez du plaisir féminin et on s’aperçoit rapidement en tournant les pages que les femmes sont même peu intégrées dans les études de tests d’un nouveau médicament. La raison ? Leurs hormones entre autres.  Dans ce livre, nous apprenons tout un tas de choses sur les essais cliniques, des tests de médicaments. Si vous êtes étudiant(e) en médecine, cela pourrait vous intéresser, si vous êtes comme moi, cela peut vous faire perdre le fil avec tous ces termes employés. Ce n’est pas que c’est inintéressant, c’est juste trop. Si j’aurais compris que l’auteur nous explique les grandes lignes, j’avoue que là, elle m’a perdu, voire même désintéressé de l’histoire de Léa et Cléo. Je l’avoue, j’ai même dû m’y reprendre à deux fois avant de finir ce livre.

Léa est coordinatrice scientifique dans un laboratoire familial « PharmaPlan » et elle vouecouple-love-black un rêve secret : Celui de mettre au cœur d’un essai clinique, de grande envergure, les voies menant à la jouissance féminine.  Pour cela, elle peut s’appuyer sur Cléo, amie et directrice chez ClinServices. Toutes deux comptent s’appuyer sur une étude en cours pour connaître les effets secondaires d’un médicament actuellement en test. Mais, ce qu’elles font n’est pas vraiment légale alors il faut qu’elles soient plus malignes que les groupes pharmaceutiques. À l’aide d’un questionnaire à destination des femmes, elle récolte des réponses, des témoignages … mais tout ne se passe comme prévu, et même si Léa est attirée par Bruno, il ne lui facilitera pas la tâche. On suit donc nos deux femmes en quête de réponse. Chacune pouvant compter sur l’autre. Elles ont toutes les deux une vie, et même si elles se connaissent, elles continuent à se découvrir au fil des pages.

Amies féministes, vous vous retrouverez dans cette histoire. Ce ne fut pas mon cas. Je comprends qu’avec 170 pages, on ne peut pas traiter d’une étude pharmaceutique, d’une histoire d’amour, du passé et futur des personnages, mais il faut faire des choix et trop de détails tuent les détails. Je le fais rarement mais j’ai fini le livre en le lisant en diagonale.

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer c’est par ici.

3 réflexions sur “Un espace s’est ouvert en Léa

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s