Boss me around

Mesdames, si les hommes en costume vous ont toujours attirés, ne passez pas à côté de “Boss me Around”, car en plus d’un regard qui peut contribuer au refroidissement climatique, vous allez adorer en découvrir plus sur les avocats !
Un grand merci à Carole, Éditions Addictives, pour ce nouveau service presse 😘. 


Et si la meilleure défense était l’attaque ?


Boss Me AroundDe quoi ça parle : Quand Hazel obtient un stage d’assistante juridique à Brevitz&Co, elle ne se fait pas d’illusions : elle va sûrement être préposée aux cafés. Pourtant, ses certitudes s’évaporent lorsqu’elle rencontre Cole Parker, l’avocat brillant mais peu conventionnel pour qui elle va travailler… sur le plus gros dossier du cabinet ! Et le plus brûlant… S’ils gagnent ce procès, ils pourront redorer la réputation entachée de Brevitz&Co. S’ils perdent… ils perdent tout. L’enjeu est de taille, et la jeune femme sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur. Alors, craquer pour son boss au regard glacial, qui lui envoie des signaux contradictoires : très mauvaise idée ! Mais comment résister quand la salle de la photocopieuse, l’ascenseur ou le bureau de Cole incitent à autant de dangereuses tentations ? 

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Quand un cabinet d’avocats perd une grosse affaire à cause d’une entourloupe cela peut vite tourner à la vendetta. Alors que dire 1) Hazel Rivendale travaille, révise tout le temps pour ses études, et même si elle excelle dans toutes les matières, il lui manque le plus important pour trouver un stage : un carnet d’adresses bien rempli. Elle ne connaît personne qui pourrait la pistonner, c’est une simple étudiante boursière qui veut devenir une avocate réputée. Alors, elle postule chez Brevitz&Co, un cabinet d’avocats qui vient de perdre un très gros procès. Après un entretien expédié, elle apprend qu’elle va devenir l’assistante juridique de Maître Parker. Hazel est une femme réfléchie qui n’est pas connue pour foncer tête baissée et, pourtant avec Cole, elle n’arrive pas à se contrôler. Elle ressent une attirance qu’elle est incapable de contenir. Elle a beau essayer de se concentrer, de ne pas trop loucher sur les carrés de peau nue de son boss, elle image tout un tas de fantasmes qui se déroule dans chaque recoin du bureau de son supérieur. Quand elle ne bave pas sur Cole, elle doit gérer le dossier qui pourrait redonner les lettres d’or au cabinet et supporter les mauvaises humeurs de l’autre assistante juridique qui partage son bureau. Hazel est parfois submergée par ses émotions, mais heureusement, sa coloc Esther est là pour la conseiller (ou l’éveiller à des mœurs plus légères 😉). Pour une future avocate, Hazel doute en permanence et le mode de fonctionnement de Cole ne va pas l’aider. Il lui dit ce qu’elle doit faire, quand elle doit le faire et la future avocate doit parfois se mordre la langue pour ne pas dire ce qu’elle pense réellement. Arrivera-t-elle à finir son stage sans batifoler sur la photocopieuse avec l’homme au regard de glace ? 2Cole Parker est un avocat brillant d’affaire freelance peu conventionnel. Il connaît la raison pour laquelle Maitre Brevitz a fait appel à lui et ne compte pas se couler dans le moule. Il n’est pas là pour plaire aux associés mais bien pour remettre le cabinet de son ami sur les rails. Dès qu’il voit Hazel, il veut travailler (et bien plus) avec elle. Il sait qu’il joue gros avec ce procès, qu’il doit à tout prix le gagner pour obtenir ce qu’il veut vraiment, mais ce n’est pas facile quand ce que vous plaidez à la cour la journée se passe dans votre vie la nuit 🤫. Cole est malin, il a, la plupart du temps, un coup d’avance sur ses adversaires mais l’attirance qu’il ressent pour Hazel lui fait faire quelques petites erreurs. Quand il s’aperçoit qu’il joue avec les limites, il met des barrières tout en continuant de souffler le chaud et froid avec son assistante. Quand il est au tribunal avec ses clients ou en plein déployés, on découvre un autre homme. Un homme prêt à tout pour mettre en confiance ceux qu’il défend et à rendre coup sur coup quand on l’attaque. Il ne fait rien d’illégal mais joue avec la légalité. Par contre, lorsqu’il s’agit de sa vie personnelle, Cole ne dessert pas les dents. Il ne lâche rien et pourrait laisser Hazel dans le doute. Va-t-il gagner son procès et réussir à avancer dans sa vie personnelle ?  3) Léonard Brevitz est le meilleur ami de Cole et le fondateur

couple-love-blackprincipal du cabinet Brevitz&Co. Il est furax de ne pas avoir pu plaider l’une des plus grosses affaires et lorsqu’il découvre la raison, il se lance dans une chasse aux sorcières où tout le monde est soupçonné. Il installe des caméras partout, se méfie de tous les collaborateurs avec lesquels il travaille depuis longtemps. S’il fait appel à Cole, c’est uniquement parce qu’ils ont une histoire commune et qu’il est le seul en qui il ait vraiment confiance pour redorer l’image de son cabinet. Léonard a parfois du mal à garder son sang-froid : il hurle, empoigne les gens, les secoue, les insulte et ne mâche pas ses mots. Il vire à tout-va et met une mauvaise ambiance au sein du cabinet. 

Avis : J’ai beaucoup aimé cette histoire. Nous mettons les pieds dans un cabinet d’avocats, prenons connaissance de leur façon de travailler et découvrons même qu’ils font appel à des détectives. Tout comme Hazel, nous prenons le dossier en cours et découvrons que ce procès n’est pas gagné d’avance… On perçoit la méfiance du big Boss, la mise au placard de certains, la concurrence mesquine et les coups bas. Avec Cole, nous sommes sur des montagnes russes. Si la nuit, il nous charme, le matin, il se transforme en connard qui peut vous faire vous sentir inférieur avec un seul regard. Paradoxalement, j’ai aimé le fait qu’il ne se confie pas simplement. Cela n’aurait pas collé au personnage. Pour que Cole nous laisse entrevoir ses blessures, nous parle de ses sentiments, il faut s’infiltrer sous ses barrières et toucher son cœur. Hazel a tout de l’étudiante qui veut tout faire pour réussir son stage. Cela fait tellement longtemps qu’elle travaille dure, qu’elle est prête tout faire pour accéder au Graal suprême. Certes, elle prend des risques avec Cole mais cela lui permet de sortir de sa vie “bien rangée”. Sa coloc lui montre que les conventions sont faites pour être bousculées et s’adapter à sa vie. Esther, qui a plusieurs relations suivies, n’hésitera pas à soutenir notre future avocate dans ses moments de doute. Elle sera là pour la relever, la sortir et qui sait, cela pourrait porter ses fruits…  Si nous avons une alternance des narrateurs, ne pensez pas avoir toutes les réponses à vos questions. Bref, ne passez pas à côté de cette histoire, où travail et vie personnelle se lient et se délient en fonction des heures de la journée. 

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici ↓

https://amzn.to/2vm6naL

8 réflexions sur “Boss me around

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s