La crêperie des petits miracles

Que ça fait du bien une romance made in Emily Blaine ! Ici, on prend notre temps de découvrir l’histoire de tout un panel de personnages émouvants.
Un grand merci à NetGalley (Collection &h) pour ce nouveau service presse 😘


Et s’il était temps de reprendre sa vie en main ?


lacrêperiedespetitsmiraclesDe quoi ça parle : Adèle a tout quitté : Paris, le grand restaurant dans lequel elle travaillait, la pression constante des cuisines, la misogynie du chef qui la bridait chaque jour un peu plus. Pour échapper au burn out, elle s’est réfugiée chez une amie de sa grand-mère, à Saint-Malo. Dans la crêperie de Joséphine, elle reprend petit à petit ses marques, restant loin des cuisines mais s’occupant du service et des clients. Dans ce cocon gourmand et chaleureux, elle devient celle à qui l’on demande des conseils d’écriture pour un discours municipal, un dossier de candidature ou une lettre de réclamation. Alors, quand la crêperie est menacée de fermeture, Adèle est prête à tout pour empêcher que ce bastion d’humanité et de bienveillance ne disparaisse. À tout, y compris à convaincre Arnaud Langlois, puissant homme d’affaires fraîchement divorcé, de devenir son associé.

Ce que j’ai aimé … ou pas … : J’adore la plume d’Emily Blaine ! J’avoue donc que lorsqu’elle sort une nouvelle histoire, je me précipite dessus car je sais que j’ai 99.99% de chance de passer un bon moment de lecture. Enfilez votre ciré jaune et suivez-moi au pays du crachin ☔. Alors que dire 1) Adèle Duval a tout quitté pour se réfugier provisoirement (depuis 3 ans !) en Bretagne. Certes, l’humidité a raison de ses cheveux mais elle a fini par se faire une place à Saint-Malo grâce à sa personnalité un peu folle et le fait qu’elle ait le cœur sur la main. Elle rend visite à son amie, Élisa, hospitalisée et en profite pour glisser quelques douceurs aux infirmières. Elle rédige des lettres pour sortir son amie d’un quotidien morose et quand elle souffle à la cafeteria dudit hôpital, elle essaie même de rentrer dans les bottes d’une entremetteuse. Mais, elle fait aussi des promesses qu’elle espère ne jamais tenir, rédige des discours de la plus haute importance, valorise le travail d’une jeune femme timide, bref, beaucoup de monde gravite d’autour de la cuisinière en “retraite”. Pourtant, dans une autre vie, Adèle avait gagné le concours “chef de demain” et était second de cuisine. Elle aime la cuisine et ne pensait pas réaliser qu’elle lui manquait autant. Quand Joséphine (la femme qui l’a accueilli dans sa crêperie) lui met le fouet sous la gorge (bon ok, elle la bouscule pour qu’elle se bouge), elle n’hésite pas à monter son talent pour son métier passion, quitte à débarquer dans la vie d’un homme qu’elle ne connaît ni d’Eve, ni d’Adam. Elle va user de tous les stratagèmes pour obtenir de cet inconnu qu’il devienne son associé et pourrait bien gagner un peu de passion dans son quotidien. Mais une relation Paris/Saint-Malo, n’a aucune chance, n’est pas ? 2) Arnaud Langlois a repris l’entreprise familiale au décès de son père et a toujours tout fait pour que son accroissement soit optimal. Pour cela, il a donc passé beaucoup de soirées, de week-ends attablé à ce bureau qui ne correspond pas vraiment à son image en délaissant sa femme et sa fille. Aujourd’hui, sa femme demande le divorce et il est plus déçu que brisé. Il pensait qu’il aurait du mal à s’en remettre mais il se met à savourer les moments passés avec sa fille (même si la pâtisserie le terrorise 😱). Il se rend (enfin) disponible pour Zoé et n’éprouve pas de réelle rancœur envers son ex-femme. Sa vie est en plein bouleversement, en plus de sa séparation, il doit également changer d’assistante et voit débouler une femme qui veut qu’il investisse dans une crêperie en Bretagne. Cependant, si Arnaud refuse, petit à petit, il se laisse convaincre par cette femme qui ne le laisse pas indifférent. Elle le change, lui qui a l’habitude de ne pas vraiment prendre le taureau par les cornes, flirte, dit ouvertement son ressenti et fait même le premier pas. Mais tout le monde sait que mélanger amour et vie professionnelle n’est pas une bonne idée. 3) Alexis est le meilleur ami d’Arnaud mais est surtout avocat. Lui, qui a étéGun_Cake_T2 le témoin à son mariage, est à présent à ses côtés pour négocier les termes du divorce (ironique hein ?). Alexis est un homme cynique avec une vision bien particulière de l’amour. S’il n’a rien contre le mariage, il n’en voit pas l’intérêt et compte bien donner sa vision de cet acte d’amour à sa sœur. Ce représentant de la loi est d’une franchise désarmante avec les personnes qu’il rencontre mais sait manier le politiquement correct dans la négociation de contrat. Il sera présent pour éplucher le business plan d’Adèle, de donner des conseils (pas forcément les bons) à son ami tout en essayant d’effrayer le petit ami de sa frangine. Alexis collectionne les aventures sans lendemain, il aime les femmes et maintenant que son meilleur ami est fraîchement divorcé, il espère qu’ils vont pouvoir se faire des tonnes de sorties… Oui enfin, ça s’était ce qu’il pensait parce que les seules sorties qu’ils font ensemble risque de lui faire cracher ses poumons 😂.

Avis : Est-ce que cette histoire prend son temps ? Oui, sans doute trop mais que ça fait du bien ! Enfin, une histoire qui laisse une place à la vraie vie : celle des imprévus, des erreurs, des rencontres … Ici, on prend le temps de découvrir tout le monde (même les personnages secondaires). Élisa m’a touché, Armel m’a fait rire, Maël m’a donné envie de l’aider. Bref, tout le monde a sa place et chacun mérite qu’on s’attarde sur lui pendant quelques phrases. Car, c’est ce qui fait la force de cette histoire. Tout ce petit monde apporte un plus à l’histoire, apporte un point de vue différent et nous fait découvrir le caractère bien trempé des Bretons. Joséphine en est le parfait exemple. Elle peut être douce et se retourner pour vous engueuler. Elle sera celle qui forcera Adèle a reprendre sa vie en main. Celle qui lui fera le plus beau des cadeaux : Lui rendre sa passion pour la cuisine. Si Adèle n’avait plus élaboré la moindre recette, n’approchait plus des casseroles, un coup de pied aux fesses de sa septuagénaire préférée et hop, elle enfile son tablier pour redécouvrir le plaisir de cuisiner pour les autres. Si elle faisait quelques plats pour son amie Élisa, elle ne pensait pas pouvoir revenir en cuisine. Au Bristol, son ancien restaurant, on l’a manipulée, pris ce qu’elle possédait et pour toutes ses raisons, elle a du mal à faire confiance. Alors quand Arnaud débarque avec des envies différentes des siennes, elle ne compte pas se laisser charmer. Elle n’a pas besoin de lui pour la réchauffer dans son lit mais pour s’occuper de ce legs. Cependant, il prend rapidement une place importante dans sa vie, arrive à la rassurer. La jeune femme discrète sort de sa chrysalide au contact d’Arnaud. Lui aussi change complètement au contact de la Bretonne exilée. Si elle hante ses week-ends avec sa fille (lisez, vous comprendrez 😉), elle le rend impulsif, jaloux, possessif … J’ai beaucoup aimé le fait que l’on le voit des scènes identiques du point de vue d’Arnaud et D’Adèle. Même si cela pourrait être dur, j’ai aussi tellement apprécié les moments Adèle/Élisa mais je vais m’arrêter là ! Je vous dis juste qu’on a même la recette du caramel beurre salé immanquable 🤫 !

@ très vite entre deux chapitres 📖
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

3 réflexions sur “La crêperie des petits miracles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s