Sex not love

Je rattrape mon retard dans le partage d’avis de mes dernières lectures 2020.
Je suis fan de Vi Keeland. À chaque nouvelle histoire, elle a ce petit truc en plus qui rend ses personnages attachants, vrais. Je dois dire que quand j’ai vu qu’une nouvelle de ses histoires étaient traduites, j’ai foncé et j’ai passé un super moment de lecture avec Hunter et Nathalia.


Et si un deal aboutissait sur une vraie histoire ?


De quoi ça parle : Surtout ne pas tomber amoureux !
Natalia et Hunter sont d’accord sur une chose : ils ne souhaitent pas se lancer dans une relation sérieuse.
Natalia sort d’un relation qui a mis à mal sa confiance en la gent masculine : l’homme qui partageait sa vie est en prison pour escroquerie et lui a laissé sa fille adolescente à élever. Alors quand elle rencontre Hunter lors du mariage d’amis communs, elle admet volontiers qu’il lui plaît assez pour passer une nuit avec lui mais elle ne souhaite pas aller plus loin. Surtout qu’il vit en Californie alors qu’elle réside à New York. Mais elle va de nouveau croiser Hunter qui doit passer quelques semaines dans sa ville et il semble toujours attiré par elle. Pourquoi ne pas entamer une relation simple, sexuelle, pour leur plaisir mutuel ? Natalia cède à la tentation même si elle sait qu’elle prend le risque de s’attacher à un Hunter au charme irrésistible et plus mystérieux qu’elle ne le pensait.

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Je le concède, Hunter est un peu lourd, mais il le fait surtout pour titiller Natalia et non pour la forcer en lui laissant toujours une échappatoire. Alors que dire 1) Natalia Rossi, dit Nat, est désabusée par les hommes. Si son mari ne l’a jamais trompée, il lui a menti pendant toute leur relation. Résultat, son train de vie a considérablement diminué, la forçant à emprunter de l’argent à sa mère, tout en sachant qu’elle ne pourra jamais la rembourser. Elle a dû déménager et doit se coltiner le meilleur ami de son ex qui fait tout pour la coincer entre deux murs. Cerise sur le gâteau, elle élève seule sa belle-fille qui ne la porte pas vraiment dans son cœur. Quand elle voit Hunter se pointer avec sa belle gueule et ses propositions indécentes, elle choisit de lui filer un faux numéro plutôt que de prendre le risque de souffrir encore une fois. Elle préfère largement se consacrer à sa carrière et à sa belle-fille… sauf qu’elle va devoir croiser et recroiser Hunter plus d’une fois. Pire, sa propre famille risque de lui (re)mettre dans les pattes 😂. Nat a beau ne pas vouloir de relation, elle peut quand même accepter la proposition d’Hunter de seulement passer du bon temps. Après tout, il n’y a pas de mal à se faire plaisir et puis, elle a été assez douchée pour ne pas ouvrir son cœur à un nouveau beau parleur … n’est-ce pas ? 2) Hunter Delucia est un homme sûr de lui, qui dit les choses franchement (un peu trop !). Il est tombé une fois amoureux et on va dire que cela n’a pas été concluant. Oui, Natalia lui a filé un faux numéro, mais il a toujours aimé les défis ! S’il ne veut pas d’une relation durable, il aime profiter des avantages de la vie. Attention, cela ne signifie pas qu’il saute sur tout ce qui bouge. Non, Hunter a la classe des beaux parleurs, il aime flirter avec Nat, lui montrer ce que pourrait donner leur relation si elle se laissait tenter. Son métier de promoteur l’oblige à bouger et cela va lui servir pour suivre sa belle. Hunter est très éloigné de l’image qu’il renvoie. On s’aperçoit que c’est un homme bon, qui ne pense pas qu’à sa petite personne. Il sait ce que représente la famille et ne compte pas piétiner celle de Nat. D’ailleurs, il pourrait s’en servir pour lui faire marquer des points. Mais Hunter ne joue pas franc jeu ! S’il ne veut pas s’engager, c’est qu’il a une bonne raison et il ne veut surtout rien imposer à celle qui l’aime. Mais est-ce à lui de prendre cette décision ? 3) Isabella, dit Izzi, est la belle-fille de Nat et une vraie adolescente en puissante. Elle fait la gueule tout le temps, ne parle pas, sauf pour se plaindre, visse ses écouteurs dès qu’elle est en présence d’adulte et ne montre sa joie que très rarement. Cependant, la demoiselle est loin d’être bête et voit ce que fait sa belle-mère pour elle. C’est grâce à elle, si une fois par mois, elle peut aller voir son père au parloir de la prison pour échanger sur sa vie. C’est aussi elle qui sera l’épaule sur laquelle elle pourra s’épancher quand la vie ne lui fera pas de cadeaux. Elle sait ce que son père a fait, mais il reste l’homme le plus important de sa vie, même si elle s’aperçoit qu’elle l’a peut-être mis sur un piédestal. Avec Hunter, elle va trouver un adversaire à sa taille en basket, il va lui apprendre à mieux jouer et pourrait même appuyer ses demandes pour aller à des matchs masculins 😁.

Avis : Si j’ai pu remarquer des avis négatifs pour cette histoire, je dois dire qu’à aucun moment, je me suis inquiétée du côté “pervers” d’Hunter. À force de lire la plume de cette auteure, je me doutais bien que c’était pour cacher quelque chose, surtout qu’il n’est pas foncièrement méchant. Il est juste un peu paumé. Disons, qu’il a appris très tôt que la vie pouvait être une garce. Depuis, il préfère rester seul, ne pas s’attacher pour ne pas avoir à quitter tout ce qu’il a. J’ai été touchée par son passé. Car, si nous avons son point de vue et celui de Nat, le sien n’arrive, dans un premier temps, que pour nous fournir des informations sur ce qu’il a vécu plus jeune. Il a toujours été sûr de ses choix, mais la femme qu’il rencontre pourrait bien le bousculer plus que prévu. Il est prêt à faire ce qu’il a toujours repoussé en étant clair sur la suite des événements. Je ne vous cache pas que pour une romantique comme moi, j’ai adoré le fait qu’il se batte pour elle (bon, parfois, je l’aurai aussi un peu secoué), mais il ne se laisse pas démonter par les refus de Natalia. Elle le vire par la porte, il réapparaît par la fenêtre avec des soutiens insoupçonnables. Je ne vous parlerai pas de la première femme dont il a été amoureux, je vous laisse le découvrir par vous-même 😁. Natalia est une femme qui ne veut plus souffrir et qui a du mal à (re)faire confiance aux hommes. L’amour l’a déjà aveuglée une fois et elle ne veut plus y laisser des plumes. Certes, une fois qu’elle apprend à connaître Hunter, elle va changer d’avis, mais à aucun moment, elle accepte qu’il prenne les décisions à sa place. J’ai beaucoup aimé sa relation avec sa famille et Izzy. L’ado lui en fait voir de toutes les couleurs et pourtant, elle ne la lâchera jamais. Si elle a pris le parti de ne jamais dénigrer son père, elle ose malgré tout lui dire ce qu’elle pense, en lui signifiant que ce qui se passe chez elles quand il est absent, peut rester entre elles. Elle la considère comme sa propre fille et est heureuse de leur rapprochement. Isabella est dans la période où elle commence à s’intéresser aux garçons et il est toujours bon d’avoir quelques conseils 😉… Je vais m’arrêter là, mais sachez que j’ai adoré cette histoire et encore plus Hunter.

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

3 réflexions sur “Sex not love

Répondre à Bouquineuse_Compulsive Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s