Arrogant Highlander

Prête à partir en week-end (voire plus si affinités) en Écosse ? Adèle va découvrir la gentillesse des Écossais… et enfin savoir s’ils portent quelque chose sous leur kilt 😉. Pensez à échauffer vos zygomatiques avant cette lecture !
Un grand merci à Carole, Éditions Addictives pour ce nouveau service presse 😘.


Et si un voyage changeait votre vie ?


De quoi ça parle : L’embrasser ou l’insulter ?
Adèle a toujours rêvé de visiter l’Écosse, mais pas dans ces conditions ! Elle est convoquée par un notaire pour l’héritage d’un grand-père qu’elle n’a jamais connu, sa voiture la lâche sous la pluie, et c’est trempée qu’elle se vautre en plein milieu d’un pub devant une dizaine de Highlanders hilares… Le pire dans tout ça ? L’un d’eux, Fyfe, aussi sexy qu’arrogant, lui offre un baiser brûlant et passionné en pleine nuit, au détour d’un couloir. Il réveille en elle un désir aussi puissant que nouveau, et la jeune femme doit lutter pour ne pas y céder. Le lendemain, Adèle reçoit en héritage le domaine de son grand-père, où vivent Fyfe et ses amis. Si elle vend, ils perdent tout. Si elle le garde, elle doit changer de vie ! Le choix demande réflexion, mais impossible de se concentrer quand Fyfe la trouble, la taquine, l’exaspère, lui donne envie de plus, toujours plus… Est-elle prête à succomber au charme du Highlander ?

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Si la vie n’a pas toujours fait de cadeaux à Adèle (ni à Fyfe et les autres non plus), il semblerait que la roue tourne enfin …. sauf que tout n’est pas si simple que ça. Alors que dire 1) Adèle vient d’apprendre qu’elle avait un grand-père, mais ironie du sort, ce dernier vient de décéder. L’histoire de sa vie se répète encore une fois. À peine connu, déjà disparu. Elle, qui a toujours vécu sans réelle famille (oui, il y a sa tante, mais elle est tellement opiniâtre qu’on va la mettre de côté), va se faire une place dans une bande de copains tous plus sexy les uns que les autres. Si ce voyage aurait pu être fabuleux, il est parfois pesant tant une vague d’émotion s’abat sur elle. Peu sûre d’elle, Adèle est écrasée par cet héritage qu’elle vient de recevoir. Du jour au lendemain, elle se retrouve avec l’avenir de quatre personnes qui ne font que critiquer toutes ses tentatives de proposition. Si elle veut bien faire, elle aimerait aussi pouvoir attirer l’attention du bel Écossais rencontré dès son arrivée, mais quand on vous a répété toute votre vie que vous n’êtes pas assez jolie, ou pas très douée, ça finit par rentrer et la jeune femme qu’elle est vraiment, n’ose plus se montrer. Heureusement, elle va faire des rencontres qui vont lui prouver le contraire et qui sait, peut-être arrivera-t-elle à choper autre chose que la grippe 😉. 2) Fyfe est toujours entouré de ses deux meilleurs amis, Fark (on en parle juste après) et Hamish, des jumeaux avec qui il a tout vécu. Le bel architecte profite allègrement de son physique avantageux pour ne pas s’attacher. On pourrait presque dire qu’il a une femme dans chaque ville qu’il fréquente. Enfin ça, c’était avant qu’une Française débarque dans son bar pour lui retourner le cerveau. Il a beau se dire qu’il ne faut pas qu’il déconne, qu’elle a le moyen de le foutre à la porte, il joue, flirt pour mieux s’enfuir .. Cependant, Fyfe est plus touché qu’il n’y paraît et ne supporte pas de voir l’impuissance de la jeune femme. Certes, il s’y prend comme un manche, mais il tente de la réconforter (maladroitement), jusqu’à enfin pouvoir mettre des mots sur ses sentiments. 3) Fark est l’un des meilleurs amis de Fyfe et on ne peut pas dire qu’il fait un accueil chaleureux à la jeune Française. S’il n’est pas foncièrement méchant, il a tendance à parler sur le coup de l’émotion et cela va amener quelques tensions dans le manoir. Pourtant, quand on creuse un peu, Fark est un gentil, un homme qui a trop souffert et qui ne veut plus en baver. D’ailleurs, il deviendra un bon ami d’Adèle tout en n’arrivant pas toujours à gérer son ressenti. Il donnera quelques petits conseils à son ami, tout en l’asticotant, et rassurera la jeune Française.

Avis : J’ai vraiment passé un bon de lecture, entre humour et tentation. Adèle est une jeune femme qui a été tellement rabaissée, qu’elle se trouve insipide et ne réalise pas vraiment l’emprise qu’elle a sur Fyfe. Si parfois, elle décèle quelque chose dans son regard, elle n’ose espérer que ce soit du désir. On la voit évoluer, se révolter, s’affirmer 💪. Personne ne se met réellement à sa place, même si Fyfe le fait de temps en temps, il ne réalise pas vraiment le tsunami émotionnel que la jeune femme est en train de vive. Elle, qui n’a pas eu beaucoup de chance dans sa vie, la voit changer en un coup de téléphone. Du jour au lendemain, elle apprend qu’elle avait un grand-père et que ce dernier regretta toujours de ne pas avoir découvert son existence plus tôt. Elle entre dans l’intimité de cet aïeul qu’elle n’a pas connue mais qui lui ouvre les portes de sa vie. Si son arrivée est remarquée (je vous laisse découvrir le pourquoi du comment 🤫), elle se fait vite accepter par tout le monde, même le grincheux du village. Faut dire qu’en plus d’être attachante, Adèle exerce un métier peu commun pour une femme. Grâce à ce personnage, l’auteure aborde le sujet du rabaissement psychologique. Bien sûr de notre canapé, il est facile de se révolter, mais si nous avions été à la place d’Adèle, aurions-nous fait mieux ? Pas si sûr, mais elle finit par se réveiller, par vouloir faire ce qu’elle veut vraiment, sans que personne ne lui dise comment se comporter. Fyfe est un homme attendrissant à sa manière, sous ses airs brusques, il tente de réfréner ce qu’il ressent pour la jeune femme, même si pour cela, il doit jouer au jeu du chat et de la souris. Il tente d’aider à démêler le sac de nœuds, mais ce n’est pas toujours facile alors qu’il ne prend pas vraiment parti. S’il ne se positionne pas clairement du côté de ses amis, il ne le fait pas non plus pour Adèle et leurs échanges deviendront encore plus houleux. On rencontre tout un tas de personnages, tous avec un trait de caractère propre à eux, certains vous feront sourire, d’autres grincer des dents, mais on finit presque par aimer tout le monde ! Les chapitres sont nombreux, mais courts et nous offre le point de vue d’Adèle et de Fyfe en alternance. Ainsi, on peut comprendre le comportement parfois bizarre de Fyfe. Je vous laisse vous installer pour une lecture qui vous donnera envie d’aller découvrir l’Écosse !

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici

2 réflexions sur “Arrogant Highlander

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s