Fire biker

Si de nouveaux bikers débarquent, je vous annonce tout de suite qu’ils sont très différents de ce que nous avons l’habitude de lire. Ils emmènent avec eux, un nouveau vocabulaire et un monde qui vous donnera envie de prendre un contrat pour obtenir une protection rapprochée 😉.
Un grand merci à Orlane, Éditions Addictives, pour ce nouveau service presse 😘.


Et si un contrat vous rendait ce que vous aviez perdu ?


De quoi ça parle : Il est une machine à tuer. Elle est faite pour aimer.
Shade ne s’incline devant personne et n’est loyal qu’à ses frères bikers, les Fire Birds. Il est froid, méthodique et implacable, aucun obstacle ne l’arrête. Sauf Caly. Paumée, effrayée, tombée malgré elle au beau milieu d’un règlement de comptes entre bikers, elle chamboule les certitudes de Shade. Elle lui tient tête, se montre aussi forte que vulnérable. La protéger lui devient peu à peu vital. Après tant d’années à museler son cœur pour demeurer une machine sans failles, réussira-t-il à s’ouvrir à elle ? Car après tout, il le sait mieux que personne : la moindre faiblesse peut s’avérer fatale.

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Faites une place aux Birds, la protection rapprochée et les combats clandestins sont leur quotidien, mais de vieilles connaissances pourraient venir les titiller et réveiller des souvenirs tout sauf agréables. Alors que dire 1) Caly Shark est un mannequin de l’agence Mod’Ls connue et fantasmée. Malheureusement, sa vie est loin d’être celle rêvée que les affiches placardées laissent à penser. En plus de l’emploi du temps drastique imposé par son manager, Barry Peterson, elle doit surveiller son poids, n’a le droit à aucune relation intime et ne doit parler à personne extérieur à l’agence (là, on se dit que ça commence à sentir le roussi). Ajoutons à cela, la possession malsaine de Barry et Caly cède à l’appel des pilules magiques. Le temps qu’elle plane, elle oublie un peu sa vie de solitude et de faux semblants… sauf que l’allégresse de la drogue va laisser place à un mauvais trip où elle est poursuivie par son manager qui ne cache plus sa vraie nature. Il la menace et si un mystérieux motard ne serait pas intervenu, qui sait ce qu’il se serait passé… En plein cauchemar, Caly veut s’en sortir et est prête à engager les Fire Birds pour sa protection, tout en omettant certaines vérités 🤫. Cependant, ce qui aurait pu être une formalité (après tout, combien de mannequins souhaitent quitter leur agence ?), se révèle être dangereux ! Barry ne compte pas laisser partir Caly et cerise sur le gâteau, elle découvre qu’il est prêt à lui envoyer des bikers pour la récupérer ! 2) Shade est sniper, il voit tout, ne manque jamais sa cible et est capable de rester des heures sans bouger pour mener à bien sa mission. S’il n’est loyal qu’à ses frères, il a aussi besoin de se retrouver seul de temps en temps. Alors qu’il est envoyé sur une nouvelle mission, il aperçoit un homme revenu de son passé… Pire encore, lors d’une sortie, il fait une autre rencontre qui va le bouleverser un peu plus. Dès son jeune âge, Shade a été formaté pour tuer. Entraîné par les Flocons Rouges, il excelle aussi bien avec une arme à feu qu’au combat rapproché et a appris à ne rien ressentir. Cependant, entre les rencontres fortuites et le mannequin au caractère bien trempé dont il doit assurer une protection rapprochée, le biker mélange ses souvenirs et son présent. Depuis toujours, il n’est qu’une machine et ce qu’il ressent lui donne des sueurs froides. Il doit gérer une nana qui lui tient tête, même si c’est aussi pour cette raison qu’il la respecte et l’aime bien. Mais s’il excelle pour tuer les gens, les conserver en vie se révélera un peu plus compliqué… 3) Mine est la cousine et la coéquipière de Shade. Elle est la petite voix de sa raison, enfin plus exactement celle de son oreillette quand il est en mission. C’est elle qui lui somme d’arrêter de déconner et c’est encore elle, qui accueille Caly dans le nid. Mine connaît Shade depuis presque toujours et essaie tant bien que mal de l’humaniser au minimum. Elle tente de lui mettre deux trois poules dans les pattes, lui donne des conseils pour faire évaluer sa “relation” avec Caly tout en essayant de rendre le séjour au sein du MC le plus agréable pour la jeune mannequin.

Avis : Une fois ma lecture commencée, j’ai eu un mal fou à lâcher ma liseuse. J’ai adoré l’univers dépeint par Erin Graham. Shade et Caly ont tous les deux un passif compliqué qui a forgé les personnes qu’ils sont aujourd’hui. Au fil des chapitres, on découvre leurs failles. Grâce à Caly, un sujet important est abordé et j’avoue que je me suis sentie mal pour elle. Un peu comme l’homme qui l’a sauvée, elle a été conditionnée pour faire attention à son poids et ce n’est pas à coup de menaces ou d’impatience que tout va se régler. Elle a voulu montrer à son père qu’elle pouvait devenir quelqu’un et n’a donc vu que l’argent facile miroité par son manager. Cependant, cela fait quatre ans qu’elle évolue au sein de l’agence et si elle est fantasmée par beaucoup de personnes, elle s’aperçoit qu’elle n’est qu’un corps. Elle se rend compte que sa vie n’est clairement celle qu’elle voulait et décide de partir (enfin, de ne pas revenir). Néanmoins, elle ne s’attendait pas à ce qu’on lui lâche les chiens pour la forcer à revenir. Si elle doit son salut à un biker qui l’a clairement menacé de la tuer, avec lui, elle se sent en sécurité, même si ce qui l’attend ne sera pas de tout repos. Entre menaces et hémoglobines, son sale caractère pourrait lui permettre de ne pas sombrer. Le passé a décidé de se rappeler à Shade et cela pourrait avoir des répercussions sur Caly. Depuis trop longtemps, il a oublié qui il était et ne fait que survivre dans cette vie où il donne tout à sa famille, les Birds. S’il est un excellent sniper, le motard a horreur du sang, cela le renvoie dans un passé qu’il tente de conserver sous clé. Malheureusement, les Flocons Rouges ont décidé de venir les chatouiller un peu. Difficile d’oublier le passé quand celui-ci a décidé de vous mettre la pire garce dans les pattes pour se venger… Certains vont perdre des plumes, d’autres vont renaître comme un phénix et certaines métaphores dues au vocabulaire utilisé par le MC vous fera sourire. Bien sûr, un MC ne serait rien sans ses personnages secondaires et tous apportent un petit plus à l’histoire : grâce à certains, on apprend à cerner un peu plus Shade, d’autres nous montrent que la famille passe avant tout. Je les ai tous adorés ! J’avoue avoir un petit faible sur Eagle 😍. Bref, je m’arrête là, sachez qu’on ne s’ennuie pas une minute !

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

4 réflexions sur “Fire biker

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

  2. Pingback: Fire biker – BABY CHOCO – CLUB FESTIF

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s