Monster in my heart

À quelques jours d’Halloween, si vous vous laissiez glisser dans les brumes persistantes de Saksun, un coin paumé des Féroé. Entre légendes et réalités, il n’y a parfois que la perception de chacun qui permet de se laisser entraîner.
Un grand merci à Carole, Éditions Addictives, pour ce nouveau service presse 😘.


Et si vous aviez les clés de la boîte de Pandore ?


De quoi ça parle : Une passion dark dont on ne sort pas indemne…
Brimée depuis toujours en raison de sa singularité, Soline effectue le grand saut en décidant de tout plaquer pour retrouver son oncle aux îles Féroé, terre de ses ancêtres. Si tout commence bien pour la jeune femme, sa rencontre avec les triplés Petersen, fauconniers à la sombre réputation, la propulse dans un monde où l’enfer côtoie la passion, un monde dangereux hanté par les secrets de la fascinante fratrie. Anton est le gars cool et sportif, Noam le chef de famille intransigeant et dangereux, et Jorgen… un colosse sulfureux. Au cœur de paysages aussi sauvages que sublimes, Soline va découvrir qu’il ne faut jamais se fier aux apparences, encore moins quand il s’agit du troublant Jorgen Petersen.

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Dans la famille Petersen, je demande les triplés, tous aussi ressemblants que diamétralement différents dans leurs attitudes. Du cool Anton, au plus solitaire, Jorgen, en passant par le plus flippant, Noam, lequel donne le plus envie à Soline de rester auprès d’eux ? Alors que dire 1) Soline Johansen débarque sur les îles Féroé, un archipel autonome appartenant au Danemark, pour redémarrer sa vie à zéro aux côtés de son oncle un peu bizarre, mais tellement attachant, Théophile. Après avoir essuyé les moqueries de ses camarades, elle se sent enfin à sa place sur cette archipel remplie de légendes et mythes scandinaves. Si dès son arrivée, elle fait une rencontre qui va la pousser à découvrir sa vraie personnalité, elle n’en avait pas encore conscience. Cependant, le destin a décidé de lui faire un cadeau (ou pas …) en mettant tour à tour sur son chemin les triplés Petersen. Si Soline est une femme effacée, elle possède un certain caractère et ne compte pas baisser les yeux devant Noam. Si Jorgen fait battre son cœur plus vite, c’est pour une toute autre raison, qu’elle veut connaître le secret de cette famille dont tout le monde se méfie. D’ailleurs, elle saisit la chance de pouvoir les côtoyer dans leur propre élément. Si elle est d’abord déconcertée par ce mélange de désir et de peur, très vite, elle se met à jouer avec chacun d’entre eux, échafaudant toutes les théories plus folles les unes que les autres. À trop jouer, ne va-t-elle pas finir par se brûler les ailes ? 2) Jorgen Petersen est le plus solitaire des triplés. Il économise les mots (et les sourires) et va tout tenter pour que Soline ne finisse pas dans les griffes de Noam (on n’en parle très vite). La mélancolie est sa meilleure amie depuis bien trop longtemps, mais elle a le mérite de l’empêcher de se torturer l’esprit avec des futilités (et il aurait de quoi faire). S’il ne veut pas de relation, il tente de repousser Soline par tous les moyens, quitte à la blesser. Cependant, il répondra toujours présent quand elle en aura besoin. Il éprouve le besoin de la protéger, de tout faire pour qu’elle n’entre pas dans son sombre tunnel et pour cela, il est prêt à tenir tête à son frère. Afin de passer un peu de temps avec la jeune femme, il tente de lui d’apprendre les rudiments de sa passion pour les rapaces (ah oui, c’est une famille de fauconniers). Le rapprochement est inévitable et les conséquences pourraient être terribles. 3) Noam Perterson est le chef de famille et surtout celui qui tient ses deux frères sous sa coupe. Il aime jouer avec le feu, s’entend mieux avec ses oiseaux que les humains et croit dur comme fer aux légendes de l’île. Il est calculateur, sûr de lui et se nourrit du malheur des autres, mais pourrait avoir trouvé son alter ego féminin en la personne de Soline. S’il sait qu’il a vu la peur dans ses yeux, parfois, il est (le temps d’une nanoseconde) perturbé par son répondant. Il a un projet bien précis et elle en fera partie quoi qu’il en coûte.

Avis : Dès les premières pages, on sent une atmosphère étrange nous entourer. Ici, on nous raconte que les légendes sont avant tout fondées sur des vérités et que les apparences sont trompeuses. Je vous rassure tout de suite, il n’y a pas de triangle amoureux. Oui, c’est un peu plus sombre que d’habitude, mais vous deviendrez vite comme Soline a tenté de deviner ce qui est si bien caché. Les triplés Petersen sont connus comme le loup blanc et si personne ne les connaît vraiment, tout le monde se méfie d’eux. Certes, il y a bien Anton, le plus cool et l’ancien joueur de foot qui traine de temps en temps au bar et qui est toléré, mais les deux autres, personne n’ose vraiment leur tenir tête. Quand Soline accepte le boulot qu’ils proposent, tout le monde la met en garde, son oncle en premier. Malgré tout, elle a ce besoin presque viscéral de percer à jour leur secret… et elle va trouver beaucoup mieux. À leurs côtés, elle va révéler sa vraie personnalité et même si cela l’effraie un peu, elle se laisse entraîner … Les triplés sont unis par un lien fort et si Noam a l’ascendant sur les deux autres, ni Anton, ni Jorgen ne trahiront la famille. Ces trois-là se noient parfaitement dans le brouillard ambiant, on ne sait jamais lequel va arriver et s’il sera de bon ou de mauvais augure. Dès leur première rencontre, un jeu malsain s’installe entre Soline et Noam, c’est à celui qui arrivera à piéger l’autre. Au fur et à mesure, on découvre les points de vue de deux des triplés et de Soline. Plus elle pense découvrir des choses, plus des événements suspects se produisent. Si elle tente que se convaincre que c’est parfois son esprit qui lui joue des tours, très vite, elle va se rendre compte que le danger n’est peut-être pas si loin. J’ai beaucoup aimé la relation entre Soline et son oncle. Lui est un peu perché avec tous ses chats mais il est attachant et sa narcolepsie va le sortir de bien des bavardages. Les triplés sont juste aussi effrayants qu’attirants… tous différents et pourtant complémentaires. J’ai adoré l’ambiance, ces paysages, ces légendes … J’ai adoré flirter avec la limite de la peur et l’excitation. Je m’arrête là, il ne me reste plus qu’à vous laisser entre les mains des frères Petersen.

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

2 réflexions sur “Monster in my heart

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s