Règle N°1 : Never Kiss The Boss

Qui n’a jamais fantasmé sur un homme qui ne lui était pas destiné ? Joséphine, elle, fait beaucoup mieux que ça malgré les avertissements de son boss 😏.
Un grand merci à Justine, Éditions Addictives, pour ce nouveau service presse 😘.


Et si la tentation était trop forte ?


De quoi ça parle : En un texto, la vie de Joséphine bascule. Elle se retrouve brusquement célibataire, avec un nouvel appart, un nouveau quotidien et, cerise sur le gâteau, un nouveau patron. Nathan est hostile, arrogant, et surtout imprévisible. Pourtant, Joséphine doit lutter contre une attraction incompréhensible. Il est tout ce qu’elle fuit, mais elle ne rêve que de se jeter dans ses bras !
Est-elle prête à prendre le risque ?

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Si vous voulez savourer pleinement cette histoire, je vous suggère de trouver un coin de soleil et de vous laisser embarquer pour un voyage qui pourrait tout changer. Alors que dire 1) Josephine Delille est une pro de la planification, mais va connaître quelques imprévus dans sa vie si bien organisée. Elle rencontre le successeur de son patron qui est beaucoup trop beau pour ne pas tomber en béatitude et surtout, elle vient de se faire larguer comme une malpropre. Même si les papillons n’ont jamais vraiment frémi avec Max (le lâche qui l’a quittée), il lui servait de bouclier anti-bêtise et avait ce côté rassurant. Maintenant, elle s’aperçoit qu’elle aime de plus en plus son métier d’assistante. Avec son nouveau boss, ils ont un mode de communication peu conventionnel, mais cela fonctionne tellement bien qu’elle va l’accompagner dans l’un de ses déplacements. L’alcool aidant (les tenues légères aussi), les voici en plein deal de “ce qui se passe en Australie, reste en Australie”. Mais est-ce vraiment possible ? Quand on a vécu des moments parfaits, le retour à la réalité pourrait bien être plus dur que de récupérer du jet lag…. 2) Nathan Monferrat succède son père suite à un souci médical. Le voici, à 27 ans, à la tête de huit hôtels de luxe dispersés un peu partout dans le monde. Cependant, s’il est le boss, son père garde le contrôle et Nathan doit redoubler d’efforts pour ne pas le décevoir. Nathan déteste les conventions, il dit ce qu’il pense (et rarement de façon diplomatique), donne des ordres … Bref, il sait parfaitement se comporter comme un connard impertinent ! Cependant, il y a bien un cœur qui bat sous ce torse musclé. Lorsqu’il baisse la garde, nous découvrons un homme attentionné et taquin. Cependant, son comportement versatile pourrait bien faire tourner la tête de Joséphine. Il peut se montrer gentil pour ensuite devenir casant. Il fait un pas en avant pour en reculer de trois. Il est capable de ne pas desserrer les dents et n’arrive pas à dire ce qu’il ressent. 3) Simon Delille est le grand frère surprotecteur de Jo. Il vit avec la femme qu’il aime depuis qu’il est adolescent et a un petit garçon tout mignon. S’il a tendance à menacer physiquement les personnes qui oseraient faire du mal à sa sœur, il veut surtout la voir heureuse. Il répond présent pour les coups durs mais aussi pour les bons moments. S’il cajole sa sœur, il n’hésite pas à lui dire la vérité (sans casser la gueule à personne 😆). Si ce n’est pas forcément vers lui qu’elle se tourne, il sera être des bras réconfortants quand le chagrin deviendra trop fort.

Avis : Je me suis beaucoup amusée des échanges Joséphine/Nathan. Chacun met un point d’honneur à contrarier l’autre, voulant toujours avoir le dernier mot. Cela donne des échanges piquants et un jeu qui devient de plus en plus dangereux. Nathan vient de reprendre les clés du business de son père et s’il se montre compétent, son paternel a du mal à lui faire confiance et demande à Joséphine de jeter un œil sur son héritier. Cependant, Si Jo aime asticoter son boss, elle ne se voit pas répondre aux demandes de son ancien patron. Si elle ne comprend pas ce qui se trame entre les deux hommes, il est hors de question qu’elle dénigre Nathan, car il a beau être imbuvable (comme le café qu’elle lui prépare tous les matins), il est terriblement attirant. Chacun va donc profiter d’un voyage pour détendre l’autre. Jo veut en apprendre plus sur Nathan et lui veut que la jeune femme profite de l’instant présent. Bien sûr, rien n’est simple pour eux, si la devise “no zob in job” prend tout son sens, ce qu’ils ont vécu en Australie aura du mal à rester là-bas. Si Nathan devient encore plus distant à leur retour, Jo espère un signe de sa part attestant que ce qu’elle a ressenti n’est pas un vilain tour de son imagination. Elle, qui veut vivre une histoire digne de ses parents ou de son frère s’aperçoit que la parenthèse enchantée est belle et bien terminée et qu’il est temps pour elle de tourner la page. Heureusement, elle va retrouver une activité qu’elle avait abandonnée et qui lui permettra même de se faire de nouvelles amies. J’ai beaucoup aimé les relations familiales, que ce soit celle de Jo ou avec la mère de Nathan. Tous veulent que leur fille/fils soit heureux mais l’un des deux va avoir besoin d’un coup de main pour enfin dévoiler ses sentiments. Je vous le dis tout de suite cette histoire vous donnera envie d’avancer le temps (lisez, vous comprendrez !). J’aurais bien aimé savoir ce que pensait Nathan, nous n’avons que le point de vue de Joséphine et du coup, on est un peu comme elle, on essaie de décortiquer le comportement de son boss pour savoir ce qu’il ressent. Bref, il ne me reste qu’à vous souhaiter une bonne lecture !

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

2 réflexions sur “Règle N°1 : Never Kiss The Boss

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s