Black’s soldiers – to run away (tome 1)

J’avais repéré le book trailer sur la page Instagram de BMR Éditions. Le fait que les deux protagonistes n’aient rien en commun et soient autant différents que le jour et la nuit m’a tout de suite plu. En sortant de ma lecture, je dois dire que je ne suis pas déçue.
Un grand merci à NetGalley et BMR Éditions pour ce service presse 😘.


Et si une rencontre vous donnait envie de plus ?


De quoi ça parle : Astride n’hésite pas longtemps avant d’accepter un poste aux Etats-Unis comme assistante sociale. Voilà le nouveau départ dont elle avait besoin ! Un soir en boîte de nuit, elle croise le regard d’Hurricane. Le biker est impressionnant, avec une aura dangereuse, et Astride ne résiste pas à tomber dans les griffes du prédateur… Ça ne lui ressemble pas mais qu’importe, il ne s’agit que d’une unique fois. Astride s’enfuit, avec l’intention de ne plus jamais le revoir. Tout se complique lorsqu’elle découvre son nouveau dossier : le jeune Elliot Preston, 10 ans, a perdu ses parents dans un accident de voiture. Son frère, Aaron Miller, en a la garde. Mais lorsqu’Astride toque à la porte, elle découvre avec stupeur qu’Hurricane et Aaron ne sont qu’une seule et même personne…

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Si j’ai beaucoup aimé le personnage d’Astride, j’avoue que j’aurais aimé en découvrir un peu plus sur son métier. Alors que dire 1) Astride Legrand croule sous les dossiers en France. Cependant, elle saisit l’opportunité de partir une année aux États-Unis. Si elle a l’accord de son meilleur ami, Lucas, comme toujours, elle déçoit sa mère. Cependant, la jeune femme a du caractère et n’est plus à une remontrance près. Arrivée dans son nouveau pays, elle trouve des colocataires, Mike (que j’ai beaucoup aimé) et Sam (que je n’aurai pas pardonné) qui deviendront rapidement bien plus que ça. Si elle est expérimentée dans son domaine, son nouveau patron ne lui donne qu’un seul dossier : Celui d’un garçon qui vient de perdre ses parents et qui sera dorénavant élevé par un biker dont la réputation n’est plus à faire. Astride n’est pas du genre à se laisser influencer par les rumeurs et prend très au sérieux son métier d’assistante sociale. Elle va donc tout faire pour créer des liens entre les deux frères, quitte à dépasser largement ses attributions professionnelles… Un soir, elle rencontre un homme qui lui fait tout oublier, cependant, la vie a décidé de lui remettre sur son chemin, car il n’est autre que le frère du petit garçon qu’elle doit suivre. Entre tensions et désirs, elle pourrait perdre bien plus qu’un morceau de cœur. 2) Aaron Miller, Hurricane pour les bikers, n’a jamais pu compter sur ses parents dans sa jeunesse. Il a donc appris les liens de la famille au sein du MC dans lequel il officie en tant que sergent d’armes. Quand sa mère décède, il ne réfléchit pas et demande la garde de son frère, même s’il ne le connaît pas vraiment et que son appartenance au MC les plus redoutés des États-Unis ne joue pas forcément en sa faveur. S’il veut bien faire, il n’a pas forcément les bons codes, mais ne renonce pas et avec l’aide de l’assistante sociale, il crée un vrai lien avec Elliot. Il sait qu’il doit faire attention à cause de ses activités, que le moindre faux pas pourrait lui faire perdre la garde, alors tenter par tous les moyens de mettre la nana qui s’occupe de son dossier dans son lit n’est sans doute pas la meilleure idée. Cependant, depuis leur rencontre, elle l’obsède. Lui, qui ne veut dépendre de personne émotionnellement, est même prêt à faire une croix sur les brebis. Il veut l’avoir auprès de lui, mais elle s’obstine à lui filer entre les doigts… 3) Elliot Preston, dix ans, est propulsé dans une nouvelle vie où il n’a aucun repère : nouvelle école, nouvelle maison, le tout avec la mauvaise réputation de son frère… Après la mort de ses parents, son demi-frère souhait qu’il vive avec lui, mais ils ne se connaissent pas. Le garçonnet s’enferme dans la lecture et ne parle que très rarement. Cependant, une rencontre va le transformer. De petit garçon taciturne, il va de nouveau s’ouvrir aux autres, sourire et (enfin) passer du temps avec son grand-frère. Il savoure les moments passés à la bibliothèque avec Astride et ceux partagés avec son ainé. D’ailleurs, malgré son jeune âge, il voit bien qu’il y a un petit truc entre les personnes importantes de sa vie.

Avis : J’ai passé un bon moment de lecture. Le monde des bikers est bien exploité et même brièvement expliqué de façon à ce que les néophytes ne soient pas perdus. Nous avons ce qu’il faut de violence pour nous tenir en haleine. Un MC ennemi des Black’s Soldiers veut prendre la main sur le territoire et ne compte pas faire dans la douceur. J’ai beaucoup aimé voir Aaron évolué. De mec qui ne pense qu’à assouvir ses besoins sexuels, ne vivant que pour son club, il devient un frère et convoite même la femme qu’il ne devrait pas. Il fait de réels efforts pour intégrer l’orphelin à sa vie, et même s’il commettra quelques erreurs, il s’en sort plutôt bien. J’ai beaucoup apprécié le fait qu’il ne dévalorise jamais sa mère auprès de son petit frère, peu importe ce qu’elle lui a fait (ou plutôt pas fait), il vit une enfance par procuration grâce à ce que lui raconte son benjamin et ne lui salit pas ses souvenirs. Lui n’a jamais connu le foyer aimant et c’est à la dure qu’il a appris que la vie ne faisait pas de cadeaux. Les Black’s Soldiers sont des bikers qui vivent de trafic de drogue et autres activités pas vraiment légales, cependant, ils sont une vraie famille qui se battent les uns pour les autres, se soutiennent. Astride débarde un peu dans la bergerie et ne sera pas contre se faire dévorer par un loup en particulier. Elle, qui voit ce que la nature humaine a de plus glauque, veut à tout prix rendre le sourire à tous les enfants dont elle s’occupe. Avec son côté foldingue et son franc-parlé, elle marque vite des points avec Elliot. Elle donne de son temps, un peu de son cœur avec ce garçonnet et s’attache peu à peu à cette famille en devenir. Ajoutons à cela qu’ils aiment la lecture tous les deux et elle a déjà un frère dans la poche (le second n’est pas très loin). Si elle a une grande gueule, j’ai aimé que les situations soient réalistes. Ici, on ne lui donne pas tous les pouvoirs (comme dans beaucoup de romance). Elle peut déverser sa colère sur sa collègue, elle a un responsable qui lui signifie bien qu’elle ne fait pas ce qu’elle veut et qu’il peut la renvoyer en France au moindre faux-pas. Si elle sait qu’elle joue un jeu dangereux avec Aaron, elle aime sa “double personnalité” : intransigeant quand il est Hurricane, plus doux quand il est simplement le frère d’Elliot. Ces deux-là sont différents, n’auraient jamais dû être ensemble et pourtant, leur relation est explosive et tellement évidente. Ils vont devoir se battre, vont connaître des bas et des hauts pour enfin avoir le droit à un peu plus que du sexe, mais la réalité de la vie d’Aaron pourrait bien effrayer la jeune française. J’ai vu que le second tome “Pretty doll” serait sur Logan, le meilleur ami d’Aaron, et même s’il est un peu lourd, je dois dire qu’il m’a intrigué. Il voit que son ami lui cache des choses et il est prêt à le secouer pour lui faire bouger son cul musclé. Je vais zieuter NetGalley pour le solliciter.

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici.

3 réflexions sur “Black’s soldiers – to run away (tome 1)

  1. Pingback: Black’s soldiers – Pretty Doll (tome 2) | I need more books

  2. Pingback: Black’s soldiers – Burned Love (tome 3) | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s