Six Rivers Riders – Diesel (tome 3)

Pour celles qui ont une bonne mémoire des prénoms (ce qui n’est pas mon cas 😆), vous avez déjà croisé Diesel dans le second tome de la série. D’ailleurs, c’est à cause de ce qu’il s’est passé qu’il souhaite intégrer les 666 Rivers Riders. Les quelques jours qu’il avait passés au sein du club, lui ont fait bonne impression et c’est donc naturellement qu’il vient postuler pour intégrer ce MC. Lu en un week-end !
Un grand merci à Jennifer, Évidence Éditions, pour ce nouveau service presse 😘.


Et si vous changiez d’avis ?


De quoi ça parle : Changer de club quand on fait partie d’un des plus gros MC de Californie, c’est peu fréquent ; c’est pourtant ce qu’entreprend Diesel, sergent d’armes chez les South California Eagles, quand il postule chez les 666 Rivers Riders, où officie son ami Oak. Mais pourquoi délaisser un club si réputé pour intégrer une si petite formation ? Diesel a ses raisons que ses nouveaux frères bikers ignorent.
Mais en cherchant des réponses à ses questions, il risque de tomber sur quelque chose de bien plus précieux qu’il ne l’imaginait au départ…

Ce que j’ai aimé … ou pas ... : Enfin, les 666 Rivers Riders vont montrer les crocs ! Car si ce MC cohabite avec la chaleur des brebis et les cris perçants des enfants, ils vont devoir récupérer ce qu’il leur appartient, même si pour cela, ils doivent s’appuyer sur quelques alliances. Alors que dire 1) Diesel est en inadéquation avec les valeurs des South California Eagles. Certes, il se sert des femmes pour les jeter à peine après avoir remonté son pantalon, mais il ne cautionne ni le viol, ni les violences envers elles (enfin, cela dépend laquelle 🤫). Il décide donc de rendre son écusson de sergent d’armes pour intégrer les 666 Rivers Riders. S’il ne connaît qu’Oak, très vite, il trouve ses marques. S’il est un peu décontenancé (c’est peu de le dire) par les cris des mioches et par l’affection que son président et vice-président portent à leurs enfants, il s’habite assez rapidement. Il veut faire ses preuves et surtout, il veut tenter d’obtenir une identité bien précise (je ne vous en dirais pas plus). Diesel a des idées bien arrêtées sur les relations (sans doute à cause de la vie dissolue de son enfance), et tombe des nues quand il réalise qu’il tient à Tania. Elle le rend bizarre. Pire ! Il s’inquiète pour elle. Lui, le solidaire, celui qui ne partage son lit avec personne est capable de la prendre dans ses bras juste pour la rassurer. S’il sait qu’il veut plus, il n’ose pas. Il connaît les traumatismes qu’elle a subis et ne souhaite pas abuser de la situation (gentleman le biker). Cependant, quand enfin, il touche au bonheur de pouvoir faire partie de son quotidien, il n’oublie pas que le danger peut débarquer n’importe quand, car leur relation met en péril la sécurité des siens. 2) Tania est danseuse dans un club de strip tease Russe. Enfin, disons qu’elle est contrainte et forcée de faire ce que lui demande Alexeï (rencontré également dans le tome 2). Si elle a la chance de ne pas avoir à se prostituer avec les clients, elle est sans doute la moins bien lotie, car elle est le fantasme numéro un de son patron. Cependant, quand elle a l’occasion de lui faire faux bond, elle ne s’en prive pas. Elle sait que cela sera de courte durée, qu’une fois remise de ses blessures, elle va devoir faire face à son bourreau, mais en attendant, elle profite de l’accueil des Rivers Riders pour se remettre sur pied. Elle se lie d’amitié avec Jeanne (la femme de Lead) et Cécile (la femme d’Oak) et aimerait un rapprochement plus charnel avec Diesel. Cependant, quand elle touche enfin à une vie “normale”, elle réalise qu’elle met en danger tous ceux qui l’ont accueilli sans la juger. Elle sait ce qu’il lui reste à faire et profite des derniers instants auprès de ceux qu’elle aime. 3) Lead est un leader né et n’a pas besoin de hausser la voix pour se faire respecter. Dès qu’on l’aperçoit, il intime le respect et ses hommes ne discutent jamais un ordre. Quand il ramène, une femme battue de sa dernière négociation, personne ne pipe mot. Quand il demande ce qu’ils en feront quand elle sera remise sur un pied, un homme la revendique et l’affaire est pliée. Lead est un homme qui intimide beaucoup de personnes, sauf sa femme. D’ailleurs, elle arrive souvent à le faire plier à sa propre volonté 😉. S’il ne parle pas beaucoup, il sait être efficace et compte bien soutenir Diesel dans ses recherches tout en tachant de ne pas trop attirer les problèmes dans son club.

Avis : J’espère sincèrement que cette série n’est pas une trilogie, car plus on avance dans les tomes, plus l’action est présente. Si le deal entre les 666 Rivers Riders et les Russes continue, celui-ci va se corser à cause d’une danseuse. Tania leur a filé dans les doigts et Alexeï compte bien tout faire pour la retrouver. À ses yeux, elle est particulière. Dès qu’il la vue à Moscou, il a été attiré par elle, alors il a simplement décidé de la kidnapper (normal !) pour l’emmener dans son club et ainsi pouvoir l’avoir sous la main tous les jours. il l’a fait danser, se trémousser devant les autres (sans doute pour nourrir son ego de cinglé), mais ne supporte pas du tout qu’elle puisse regarder Diesel. Même si les bikers le mettent sur de fausses pistes, il sait qu’elle est avec eux et il ne compte pas s’encombrer de formules de politesse pour récupérer ce qu’il lui appartient. Cependant, il va se heurter à plusieurs obstacles : Lead, qui sait que sa femme le tuerait s’il “rend” Tania. Diesel, qui sans le vouloir est tombé amoureux et une autre personne qui ne compte pas perdre la face… Ce que j’aime toujours autant dans cette série, c’est la place que chaque personne a dans ce club pas comme les autres. Depuis le premier tome, j’ai appris à les connaître et me suis attachée à eux. Les deux têtes pensantes du club vivent le parfait amour avec leurs femmes, et même si leurs nuits sont écourtées par les pleurs de leurs enfants, pour rien au monde, ils échangeraient leurs places. Que c’est amusant de voir des mecs bodybuildés fondre devant un bébé. Les échanges entre les membres du club allient humour et sérieux et nous, on attend avec appréhension que tout leur pète au visage. Car, on sait que tout ceci va mal se terminer ! Si les Russes sont réglos en affaires, les 666 Rivers Riders savent qu’il ne faut pas marcher sur les plates-bandes et malheureusement, ils ont les deux pieds dedans. L’auteure ne fait pas dans la violence gratuitement et ça aussi, ça contribue au succès de la série. On ne se contente pas de suivre une bande de bikers qui baise et enfreint la loi ! Non, on voit tellement plus que ça ! A découvrir !

@ très vite entre deux chapitres
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici. (Re)Découvrez mon avis sur Lead (tome 1) et Oak (tome 2).
📍 Si vous commandez sur la boutique d’Évidence Éditions (ici), n’hésitez pas à mentionner mon code blogueuse NEEDMOREBOOKS dans le “Bons de réduction”
.

3 réflexions sur “Six Rivers Riders – Diesel (tome 3)

  1. Pingback: Sorties de la semaine | I need more books

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s