Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ?

Lorsque j’ai vu que le second roman de Lucie Castel était sur NetGalley, je n’ai pas mis longtemps à le solliciter. J’avais adoré la plume de cette auteure dans “Pas si simple” et la magie a encore opéré pour cette histoire ! Un grand merci pour le Service Presse 😘.


Et si deux âmes se reconnaissaient ?


Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodilesDe quoi ça parle : Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire. Cette destination, elle ne l’a pas choisie. Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.
Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d’un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent… ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe…

Ce que j’ai aimé … ou pas … : Bon, cela fait un moment que je n’avais pas fait de remarque sur les prénoms des personnages, et là, j’avoue qu’au début, j’ai écorché plus d’une fois le prénom masculin, je m’en excuse auprès de lui, sinon, il risquerait de me gueuler dessus 🤣. Alors que dire 1) Sofia est contrainte et forcée de séjourner au Royal Redstone House, un manoir écossais, qui lui réserve plus d’une surprise. De rencontre en rencontre, elle va mettre sa mauvaise fois de côté et commencer à profiter de son séjour, vu qu’elle ne sait pas pour combien de temps elle va y rester, autant faire quelque chose de ses journées… Journées qui risquent d’être rythmées entre les relations qu’elle tisse au cours de son séjour, les révélations et l’imagination de notre héroïne. Sofia est une jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche et malgré le fait de l’événement, elle est loin de se laisser marcher sur les pieds. Une fois qu’elle a une idée en tête, bon courage à celui qui voudra la faire changer d’avis… Si le ton employé par Lachlan va la laisser perplexe, elle arrive à discerner quelque chose derrière ses joutes verbales. Elle perçoit également des choses étranges dans ce manoir, et si pour résoudre l’affaire en question, elle doit se mettre à écouter aux portes et faire attention aux rumeurs, elle se sent tout à son aise pour cela. Après tout, elle ne compte pas rester ici, toute sa vie. Son métier pourrait bien être la clé d’une histoire de tableaux et autres larcins.  Qui est cette personne qui a tant compté dans sa vie ? Arrivera-t-elle a enfin fermé la porte de son passé pour ouvrir celle de son futur ? 2) Lachlan est tout sauf le prince charmant. Il n’a que faire des jérémiades descouple-front-contre-front-ombres-faisceau-lumiere-noir-et-blanc clients de l’hôtel. Il veut qu’on lui foute la paix et pour cela, il n’hésite pas à envoyer bouler tout le monde. Il est là pour faire un travail et est résolu à le faire correctement, même s’il croise et recroise cette Française insupportable qui pose plein de questions. Si nous n’arrivons pas à déterminer sa fonction au sein de Redstone dans les premières pages, on sent qu’il aime ce lieu et comprend qu’il se passe des choses étranges… Solidaire, telle la bête, il peut malgré tout compter sur des soutiens au sein de sa propre “maison”.  3) Les rencontres de Sofia seront très utiles pour le déroulement de l’histoire, nous avons Lili et Archibald, tout deux travaillent pour le manoir et ont donc leurs oreilles qui traînent un peu partout. Lady Saint-Andrews sera l’aristocrate qui connaît tout sur tout de Redstone et pourrait bien vous faire sourire par ses réparties. Tout ce petit monde va s’aider pour arriver à leurs fins et si la vieille dame avait déjà vu ce qu’il y avait à voir en Sofia et Lachlan ? L’intrigue est très bien ficelée et se déroule avec le bon tempo. On attend ni trop peu, ni trop longtemps pour apprendre les événements. On se glisse dans le monde de l’art avec une aisance déconcertante et on essaie de trouver, à travers les lignes, les indices que veut bien nous donner l’auteure.

27073372_1696526767034486_191755749649756799_nRedstone est également montré tel que l’on pourrait le compter parmi les personnages. Cet hôtel qui en a vu défiler peut attester que ce qui se passe entre les murs n’est pas très net. Lui qui a abrité de l’amour, des tromperies, abrite les regards soutenus et les gestes tendres de ceux qui veulent s’aimer pour toute une vie.
Il ne vous reste plus qu’à savourer cette histoire, comme une bonne petite enquête d’Agatha Christie.

@ très vite entre deux chapitres 📖
👉 Psitt ! Pour vous le procurer, c’est par ici. 

Une réflexion sur “Qu’est-ce qui fait pleurer les crocodiles ?

  1. J’avais lu l’autre roman de Lucie Castel l’année dernière et il m’avait pas forcément donné envie de lire d’autres romans d’elle. Mais ta chronique m’a rendu curieuse ! Du coup, si je le trouve d’occaz, je l’achète sans hésiter !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s